16/10/2019 17:30 - 19:00

Les relations entre le corps et l’esprit (1/3)

François Clarac, Professeur Emérite de la Faculté de Médecine.

Pour étudier les relations entre le corps et l’esprit, le cours sera divisé en trois parties :

  • Le cerveau et le corps.
  • Historique sur la notion d’esprit.
  • Phénoménologie de l ‘esprit

 

LE CERVEAU ET LE CORPS

Le corps humain est par lui-même une très grande réussite. Il est tellement complexe et fonctionnel qu’on peut dire soit qu’il est d’origine divine, soit en suivant Darwin, qu’il une des réussites les plus célèbres de l’évolution.

Ce corps ne peut fonctionner que grâce à son cerveau qui est situé dans la tête et protégé par le crâne. Il y a un va et vient perpétuel entre le haut et le bas du corps. Ces relations sont dues au sang qui circule jusqu’aux extrémités des capillaires sanguins et qui est oxygéné au niveau des poumons, aux nerfs qui partant de la tête vont contrôler les muscles et enfin aux organes sensoriels qui nous renseignent sur le monde qui nous entoure.

 

HISTORIQUE SUR LA NOTION D’ESPRIT

Au XVIIe siècle, René Descartes a défini chez l’homme deux notions fondamentales, le corps et l’esprit. Ce dualisme oppose le corps qui est « étendu » à l’âme qui est la substance pensante qu’on peut considérer comme « la volonté ».

Au XVIIIe avec les philosophes, apparait le matérialisme et l’esprit est conçu comme la manifestation de phénomènes physiologiques régis par les lois de la physique. « La pensée sécrète le cerveau comme le foie produit la bile ! » dira Pierre J.G. Cabanis (1757-1808).

La Psychologie ou la science de l’esprit préfère utiliser des termes plus neutres comme ceux de processus mentaux ou de cognition. Les sciences cognitives contemporaines correspondent à l’ensemble des processus psychologiques en œuvre dans l’esprit humain avec la connaissance, l’intelligence, les émotions…

 

PHENOMENOLOGIE DE L’ESPRIT

La Phénoménologie de l’Esprit aété définie parHegel(1770-1831) en 1807 comme fondée sur une conscience inachevée qui se construit peu à peu. C’est ainsi l’histoire de la conscience dans le monde vécu : Comment nous-même nous construisons-nous ? Quelles influences subissons-nous au cours de notre enfance dans notre famille et auprès de nos proches ? A quel âge sommes-nous le plus influençables ? N’aurait-il pas mieux valu vivre isolé pour nous élever nous-même ?  Quels rôles ont pu jouer nos maitres ?Autant de questions auxquelles il faudra répondre.

Les 16 octobre, 13 et 20 novembre de 17h30 à 19h00.