07/04/2020 17:30 - 19:00

Le culte de Marie à Constantinople après la conquête de la ville par les turcs (1453).

M. Balivet, Prof. em. à l’Université A.-M et Fr. Jean-Marie Mérigoux, Docteur en histoire.

Les mihrabs des grandes mosquées ottomanes d’Istanbul portent tous l’inscription des versets coraniques qui évoquent la présence de Marie au Temple de Jérusalem (mihrâb). Ceci constitue un phénomène remarquable, sinon unique, que le père Jean-Marie Mérigoux a observé et ceci l’a amené à s’interroger, avec le Professeur Michel Balivet, sur l’origine du choix de ces versets.

 

On sait que Constantinople à l’époque byzantine se considérait comme vouée à la Mère de Dieu (Théotokosen grec) et protégée par elle. Des icônes de Marie comme la très vénérée Odhigitria(« Conductrice ») étaient promenées en procession sur les remparts de la cité lors des attaques des armées ennemies. On peut se demander si le culte de Marie subsista avec autant d’intensité après la prise de Constantinople par les Turcs et l’islamisation qui s’ensuivit. Si la réponse est affirmative concernant la communauté chrétienne qui survécut dans l’Istanbul turque, qu’en est-il des nombreux chrétiens convertis à l’Islam qui jouèrent un rôle majeur dans la vie politique, culturelle et artistique de l’Etat ottoman. Quelques signes semblent montrer que le culte marial se perpétua sous une forme islamisée propre à la capitale ottomane.