19/10/2022 17:30 - 19:00

 Marseille en guerre d’Algérie

Jean-Claude Jauffret, Professeur émérite d’Histoire Contemporaine, Ancien directeur du département d’histoire et du master d’histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité de Science-Po Aix.

De la fin de 1954 à l’été 1962, Marseille est le premier port de la plus importante ville militaire de France en raison du transit des hommes à destination, ou de retour d’Algérie.  Sur un total, professionnels compris, de près de deux millions d’hommes envoyés « rétablir l’ordre » dans les départements algériens, plus des ¾ sont passés par la cité phocéenne. Le camp de Sainte-Marthe, pouvant accueillir 20 000 hommes mobilisés, en est le principal lieu de mémoire. Quant au port, selon les dates de convocation des classes d’hommes du contingent à destination de l’Algérie, c’est une noria incessante des navires qui n’ont pas le temps de laisser refroidir leurs chaudières, pour ne rien dire de l’aéroport de Marignane qui croît de façon exponentielle.

Outre le dramatique « accueil » des Français d’Algérie en 1962 où la ville n’a pas brillé par son altruisme, il s’agit aussi d’évoquer les parties les moins connues de l’histoire de la ville, dont la lutte entre MNA et FLN et comment le FLN finit par prendre Marseille pour cible en août 1958. La ville est en guerre, mais les Marseillais n’en auront pas conscience. Il est temps, en effet, d’évoquer la grande figure du préfet Haas-Picard qui sut préserver la paix civile et mener une série d’actions décisives.

Le mercredi 19 octobre, les mardis 15 et 29 novembre 2022 de 17h30 à 19h00.