18/03/2023 17:30 - 19:30

Armistice au pont de Grenelle

Comédie sociale d’Éric Westphal

Bonjour, « LES TRETEAUX D’ATHANOR » !

 

Juin 2017 : le rideau tombait définitivement sur la scène de l’ATHANOR THEATRE, « Petit Théâtre pour Grands Textes », au cœur de Marseille, après 25 ans d’une vie artistique intense, foisonnante et innovante. Désormais orpheline et, « Sans Théâtre Fixe », une partie de la compagnie décidait de poursuivre cette belle aventure, faite d’une passion commune pour le théâtre mais aussi, et surtout, d’une profonde amitié et d’une grande complicité. Plus que jamais, nous restons fidèles à la philosophie de ce qui fit notre vie pendant un quart de siècle : l’exploration des grands auteurs du répertoire et la découverte d’œuvres de notre temps…

 

Octobre 2019 fut aussi une grande date pour notre compagnie : nous avons initié un partenariat avec le « CENTRE CORMIER » où nous avons trouvé, au-delà d’un accueil chaleureux, un lieu de répétitions régulier.

 

Dès cette nouvelle saison nous nous y produirons régulièrement.

ARMISTICE AU PONT DE GRENELLE d’Eric Westphal

 

La rencontre improbable de deux attachantes concierges, que tout sépare, lors d’une négociation en « zone neutre », sur le Pont de Grenelle, « frontière » entre deux arrondissements. L’une, petite bonne femme révolutionnaire, l’autre, aux allures de fausse bourgeoise, se défient, se toisent, se chamaillent s’apprivoisent progressivement. Elles s’abandonnent à leurs rêves, leur imagination, leurs attentes et nous entrainent dans un univers onirique.

Une comédie jubilatoire, à la fois drôle, cocasse, émouvante, aux accents réalistes, qui prend une résonance universelle.

 

Eric Westphal fait partie de ces auteurs épouvantables dans la droite ligne des Courteline, Jarry ou Jules Renard, qui font hurler de rire leurs spectateurs quitte à les plonger dans la plus diabolique des angoisses au cas où ils réfléchiraient un peu sur ce qu’ils viennent de voir…

 

avec :

Catherine Amezieux, Anne Roubieu

Mise en scène : Didier Danviec

Costumes : Pascale Guerrini

Régie : Marceau Gomez ou Colin Veyne-Gaffo

Durée prévisionnelle du spectacle : 65 minutes (1h05)