ELOGE DU CINEMA André Baldous

1 février 2016 à 13 h 45

Archive

André BALDOUS, professeur émérite de l’Université Paul Cézanne, conférencier connu et apprécié de nombre de cinéphiles, vous propose de découvrir et de partager son « ELOGE DU CINEMA »

Le cinéma, moyen d’évasion pour les humains attachés à leur condition ordinaire, a très bien mis en scène l’aventure, cet ensemble d’éléments imprévus, mouvementés, comportant parfois des risques liés à la nouveauté: dès 1902, Georges MELIES nous propose « Le voyage dans la lune ».

 

A qui le cinéma s’adresse –t-il ? A l’enfant d’abord : ces héros admirés que furent Tarzan, Zorro ou Fantomas sont dans toutes les mémoires. Aux adultes ensuite : le western, le policier ne sont-ils pas des versions adultes du gendarme et du voleur ?

 

De fait, existent au cinéma des formes multiples d’aventure. Avec par exemple ce défi que se lancent ces cadres américains désireux de sortir, le temps d’un week-end, de leur condition habituelle, confortable, made USA : on peut penser à « Délivrance » de John BOORMAN (1972).

 

Sera proposé une double aventure avec le film de Robert BRESSON (cinéaste ouvertement catholique) « Un condamné à mort s’est échappé (1956), tiré d’une histoire vraie : celle d’un officier français de la résistance pendant l’année 1943. Fait prisonnier par les allemands, condamné à mort, il concentrera toutes ses forces physiques et mentales sur son projet : s’évader et reprendre le combat. Occasion pour lui non seulement de sauver sa vie par ses exploits physiques mais aussi, nous dit-il, de se sauver spirituellement… »