La femme consacrée est-elle condamnée à la frustration? Sr. Marie de Saint-Yves Debesse, Dominicaine du Saint-Esprit, enseignante de philosophie en Terminale à l’Institution Saint-Joseph de Draguignan

3 avril 2014 à 20 h 15

Non classé

Vie religieuse et maternité

Le renoncement à la maternité physique « peut impliquer pour le cœur de la femme un grand sacrifice », écrit  le bhx. Jean-Paul II dans Mulieris Dignitatem (n° 21). Cette question porte nos regards au-delà de la vie religieuse, sur la personne humaine en général, et sur la vie baptismale.