Foi et indifférence religieuse : Comment croire dans une société sécularisée ? Fr. Emmanuel Perrier O.P.

18 mai 2013 à 9 h 30

Actualités

Dans nos sociétés sécularisées, les croyants se sentent de plus en plus isolés au milieu d’une indifférence de fond à tout ce qui relève de la foi chrétienne. Pourquoi cette indifférence est-elle si massive ? Pourquoi est-il si difficile de l’ébranler ? Et pourquoi est-il si tentant de s’y laisser prendre ? Pour répondre à ces questions, il est nécessaire de comprendre en quoi consiste la sécularisation, mais aussi, en contrepoint, de renouveler le regard que nous portons sur la foi : elle n’est pas un supplément d’âme, une manière de rajouter du sens dans un monde qui en manque, un choix qui nous fait du bien, ou encore une expérience du divin. Non, la foi est le porche de l’union à Dieu et la condition de la libération du péché et de la mort. C’est par elle, et seulement par elle, que l’on peut recouvrer la liberté d’être soi-même dans un monde qui nous aliène chaque jour un peu plus.